KikouBlog de PhilKiKou - Mai 2016
PhilKiKou

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Archives Mai 2016

*LA BALADE DE LA MONTAGNE DE LURE A FIERE ALLURE... mais pas à toute allure

Par PhilKiKou - 10-05-2016 22:13:40 - 17 commentaires



">

 

     Une semaine de vacances mi-Avril, une journée qui se libère, une météo correcte... tous les feux sont aux verts pour mettre au programme une rando cyclo découverte. Je regarde un circuit possible et pars à la chasse aux petites routes sur Openrunner pour aller découvrir LA MONTAGNE DE LURE***. Je fais appel à Anyah , une régionale de l'étape, pour avoir son avis sur ce parcours. Elle me met en garde sur la route de la Montagne de la Lure versant nord qui est fermée, peut-être enneigée, et sûrement avec pas mal de cailloux sur le bitume. Les infos du site de l'Equipement confirme cette fermeture, mais un appel à la Mairie de St Etienne les Orgues me confirme que le sommet n'est pas ennneigé et qu'il est possible d'emprunter la route qui rejoint la vallée du Jabron. Allez, les dés sont jetés, Mardi 12 avril direction Forcalquier*** dès potron-minet pour une belle journée vélo !!!




***LA MONTAGNE DE LURE

La montagne de Lure est une montagne des Préalpes de Haute-Provence, située dans le département des Alpes-de-Haute-Provence. Elle appartient à la même formation géologique que le plateau d'Albion, qu'elle jouxte, et le mont Ventoux. Cette chaîne s'allonge sur 42 kilomètres de long, culmine au signal de Lure (1 826 mètres) et présente un relief très contrasté entre l'adret calcaire, coupé de combes et de vallons, et l'ubac marneux, où s'accumulent monts et ravins.

L'étude de sa géologie, en 1888, a marqué un moment important dans l'avancée des connaissances des chaînes subalpines méridionales. Ce fut Wilfrid Kilian qui la réalisa dans une thèse novatrice où pour la première fois un géologue put dresser une échelle bio-stratigraphique pour le Jurassique et le Crétacé et qui utilisa le tout premier en France les clichés photographiques à l'appui de ses conclusions.

Montagne karstique, crevassée d'avens, aux cours d'eau à écoulement épisodique, où la moindre source est précieuse pour les hommes et les animaux, Lure est couverte majoritairement d'une forêt qui reconquiert, peu à peu, les anciens alpages. Sa faune, riche en grands ongulés, est l'une des causes premières du retour du loup qui s'est installé sur place au début des années 2000, mettant en péril l'élevage qui est une des ressources majeures de l'économie agricole de la montagne.

L'histoire de Lure, qui commence avec le Néolithique, se continue avec celle du chastelard de Lardiers lieu de culte et de pèlerinage, qui a été surnommé le Lourdes des Gaulois. La colonisation romaine fut ponctuelle et se cantonna dans les sites les plus fertiles. La période médiévale fut même marquée par l'abandon massif de villages, au cours des XIIIe et XIVe siècles, provoqué tant par les guerres que par l'absence d'eau. Le plus grand événement historique dans la montagne de Lure fut la résistance au coup d'État de 1851. Les habitants, fervents républicains, y prirent une part prépondérante et subirent une lourde répression. Une tradition de résistance qui se retrouva lors de la Seconde Guerre mondiale, dès 1943, avec la mise en place ici par René Char, chef du service action-parachutage des FFI, des lieux de largage pour le matériel de guerre des avions alliés.

L'habitat de Lure est caractéristique de la Provence avec ses villages perchés regroupant des maisons construites en hauteur, lors des guerres de religion, pour sortir ensuite en plaine, la paix revenue, et se transformer en bastides ou mas consacrés à l'agriculture et à l'élevage sur de vastes surfaces. Sur les terres les plus éloignées furent construits des cabanons, pour faciliter la mise en culture, ou des jas, pour le pastoralisme. Aussi caractéristique de ce type d'architecture, lié à la pierre sèche, est le cabanon pointu, typique de la région de Forcalquier.

Au cours de XXe siècle, l'agriculture a subi une mutation importante. En quelques décennies, son économie basée sur le couple céréales/mouton est passée à celui de lavande/élevage. Cela s'est suivi par une orientation vers une production de qualité tant pour l'huile essentielle de lavande que pour la production d'agneaux ou de porcs, de miel ou de fromage. L'ensemble de ces produits est maintenant protégé par l'INAO, soit par une AOC, soit par un label rouge.

Le tourisme est devenu le nouvel axe économique des communes de la montagne de Lure. Si la station de ski, pour cause de manque récurrent d'enneigement, a dû fermer, son site s'est transformé en lieu idéal pour le ski de randonnée et le ski nordique. La pratique du VTT s'est progressivement développée depuis le milieu des années 1980, en revanche le cyclisme sur route à connu une certaine croissance depuis que Lure a été par deux fois étape du Paris-Nice. Les amateurs, à partir de l'office de tourisme de Saint-Étienne-les-Orgues, ont à leur disposition un matériel qui leur permet de connaître leur temps et leur classement dans le cadre d'un challenge. En outre, les sports aériens (parapente, vol à voile ou montgolfière) ont le vent en poupe et on assiste au renouveau du thermalisme à Montbrun-les-Bains. (source Wikipédia)



_________________________________________________

***FORCALQUIER : Après une occupation humaine où Celtes, Ligures et Romains se mêlèrent, le XIIè siècle sera l’âge d’or de la ville.

Pendant plus d’un siècle, les comtes de Forcalquier en feront la capitale d’un état indépendant avec ses souverains, sa monnaie, ses lois, ses poids et mesures. Revenue à la Provence, Forcalquier sera réunie avec celle-ci au royaume de France en 1481.

Après la Révolution, Forcalquier deviendra sous-préfecture. En 1851, Forcalquier et les Basses-Alpes furent l’un des derniers bastions de résistance au coup d’état de Napoléon III et la répression fut féroce.

De nos jours, Forcalquier conserve encore largement son rôle de capitale culturelle du pays.

------------------

A côté de de l’agriculture et de l’élevage, tout un réseau d’entreprises de la filière senteurs/saveurs ont vu le jour.

L’activité touristique y est essentielle et son devenir indissociablement lié aux notions de qualité et de développement durable.

Forcalquier, c’est aussi un centre ancien renaissant qui, à l’ombre fraîche de ses ruelles, fontaines et placettes, accueille cafés, restaurants, commerces, boutiques, ateliers d’artistes et d’artisans d’art.

Au cœur de tout cela, une vie associative foisonnante engendre rencontres, sorties, spectacles, créations de toute sorte, événements sportifs ou culturels… Bref, un pays qui vit toute l’année, qui accueille, crée, transmet et se développe dans un esprit d’équilibre et de partage entre habitants et visiteurs ! Partez à sa découverte !

http://www.haute-provence-tourisme.com/





01 Sur la route lever de soleil qui annonce une journée bleu ciel !


*A L'ASSAUT DE LA MONTAGNE DE LURE PAR LA FACE SUD !

02 8h45' après un grand café et un pain aux raisins, c'est parti en pente douce pour rejoindre Fontienne ….



03 ...et voir la ligne bleue de la Montagne de Lure


===> 13 kms / 680m. d' altitude / 288m. D+

04  A St Etienne les Orgues un coupe-gorges ?? ….

05 On ne peut pas dire qu'il n'y ait pas un chat... mais je préfère me tirer pour ne pas être grillé...

06 … et ne pas tomber dans le panneau... Montagne ou pied de Lure... faites vos jeux, tout va bien !!



07 .. pour moi je prends le pied (je ne sais pas si c'est le mien, en tout cas c'est celui de la Montagne de Lure, qui me lance un défi, un challenge*** avec ses 18 kms d'ascension et plus de 1000 m. de D+


***CHALLENGE DE LA MONTAGNE DE LURE

Cycliste amateur, occasionnel ou confirmé, seul, en famille ou entre amis, venez relever toute l’année le challenge cycliste de Lure.

Le principe est simple : faire une ascension chronométrée et animée de la montagne de Lure, montagne emblématique de la haute Provence. Au départ de Saint Etienne les Orgues, cette ascension de 18 km avec un dénivelé de 1 000 mètres et une pente moyenne à 5.8% traverse une diversité de paysages et offre des points de vue magnifiques sur le pays de Forcalquier, la vallée de la Durance et les Alpes. Ce challenge cycliste est ouvert au plus grand nombre. Selon votre niveau sportif et votre temps d’ascension de la montagne de Lure, vous partez avec votre diplôme or, argent ou bronze.

Pour relever le défi, téléchargez gratuitement l’application Challenge de Lure sur votre smartphone ( Apple et Androïd). Si vous ne disposez pas de smartphone, vous avez la possibilité d’en louer un à l’office de tourisme intercommunal à Saint Etienne les Orgues ou tout simplement de vous chronométrer manuellement.
Une fois l’application lancée, le chronométrage se déclenche seul au point de départ et s’arrête à l’arrivée. L’ascension est animée par des messages. A l’arrivée, votre temps est enregistré et vous retrouvez votre classement et ceux de vos amis sur le site Internet.

Une expérience à vivre et à revivre toute l’année… Selon l’enneigement, la route est accessible de mi-mars à mi-novembre. En été, la forêt de cèdres offre un écrin de fraîcheur.

 



http://www.challenge-lure.com/fr/le-challenge-de-lure

 

08 Allez, top chrono

09 départ .. à tout à Lure !!!



10 Faux- départ ? … une tentative d'intimidation...



11 ...Qu'est ce qu'il ne ferait pas pour que je puisse rouler en paix !!!

12 Allez, j'attaque par un 8% qui passe bien, c'est le début de l'ascension et de la journée

13 L'allure piano permet d'admirer et photographier les fleurs passées et séchées..

14 ..et les fleurs printanières comme ces petites jonquilles versions méridionales

15 Ecureuil qui pique un sprint dans la montée de la Montagne de Lure...je n'ai pas pu prendre sa roue ;-) ...regarder la vidéo vous comprendrez pourquoi !!!

">

16 pas de procession de vélo, je roule en solo, mais pour les chenilles cette année les processionnaires sont de sortie !!!

17 Il ne manque pas d'aire !!! Mais oui j'ai une chaîne, arrêtez, ou je me déchaîne !!!


18- chemin en terre battue... je me contenterai de la photo... et de son histoire sur internet***



***Notre Dame de Lure

Un Site incontournable

La retraite de Saint Donat

La légende rapporte que l’ermite Saint Donat, vivant près de Peyruis, serait venu vers 490 se retirer dans ce lieu particulièrement isolé.
Il y serait mort assisté par l’abbé Mary de Boscodon. C’est du moins ce qu’affirment deux inscriptions peintes à l’intérieur de l’église.

Fondation d’un monastère

A sa suite, les disciples de Saint Donat y auraient fondé un monastère.

Plus tard, lorsque les Sarrasins firent des incursions dans le pays entre 890 et 972, ils auraient totalement détruit cette première fondation, dont il n’est même pas certain qu’elle ait réellement existé.

Plus certaine est la fondation d’un monastère en cet endroit en 1165, par des moines de l’abbaye de Boscodon proche d’Embrun.

Elle se fit sous la conduite de leur abbé, Guigues de Revel ; Boscodon dépendait alors de l’abbaye de Chalais, près de Grenoble. Les moines chalaisiens construisirent cette abbaye dont nous voyons aujourd’hui les restes, c’est-à-dire essentiellement l’église.

Notre Dame de Lure fut prospère jusqu’au XIIIème siècle.



Le déclin

En 1317, l’effacement de l’ordre chalaisien fit qu’elle passa sous le chapitre de la cathédrale d’Avignon.

Ensuite elle déclina lentement, à cause des rigueurs du climat et de l’isolement. Les moines s’installèrent dans une grange de Saint-Étienne-les-Orgues.

L’abbaye devint séculière en 1481, et fut peu à peu abandonnée. Les protestants l’incendièrent en 1562, puis elle tomba dans l’oubli.

Un lieu de pélerinage

Pourtant au XVIIème siècle, un renouveau se fit lorsque des pèlerinages importants furent organisés en l’honneur de la Vierge.

Depuis cette époque le site reste un lieu de rencontres. Aujourd’hui encore nombre de villageois se retrouvent le jour du 15 août pour un grand pique-nique, sous les arbres centenaires et majestueux de ce lieu « magique »

http://www.saint-etienne-les-orgues.fr/Notre-Dame-de-Lure



19- Le sommet est en vue, à portée de vue, pas encore de roues

20- Lure : histoire d'une station...

21- 22- … qui se met au vert avec les nouvelles activités estivales

23- Après la station les arbres se font plus rares...


24- et laisse une vue dégagée qui permet d'admirer le versant Nord du Mont Ventoux

25- un des habitants des pentes de la Lure : la vipère d'orsini

26- Pastoralisme : après l'exode, le loup est revenu... coexistence difficile

27- des crocus blancs à la place des plaques de neiges : le printemps est là !!!

28- Entre terre et ciel : le paradis pour s'évader et prendre un grand bol d'air nature...

29- Silène (?) bien calée et tapie au creux des pierres

30- Une pause pour admirer les paysages au Nord...sans table d'orientation pour arriver à mettre un nom à tous ces sommets... dommage,... peut-être une au sommet, mas pas accessible en vélo de route

( Panorama 360° sur le Pic de Bure, l’Obiou, la Meije, les Ecrins, l’Ailefroide, les Bans, l’Olan, la Cime du Vallon, le Pelvoux, le Sirac, les Rouies, le Mont Ventoux, la Montagne d’Aujour etc. )

31- Au Nord Est direction Vercors : le Grand Veymont et le Mont Aiguille ?

32- Au Nord ce n'est pas les Corons, mais sûrement le plateau de Bure avec son Pic à 2708m.....

33- panorama panoramique

34 et 35- paysage à l'Est au-delà de Sisteron, vers Digne


36-oiseau masqué qui n'a pas voulu dévoiler son nom...

37- Une évocation à Giono...est-ce l'homme qui plantait des arbres ?

38- Une partie de l'histoire de la Montagne, entre centre de télécommunication et la fabrication du charbon de bois

39 Arrivé au bout du challenge à un rythme de balade...


===> 30,8 kms / 1741m. d' altitude / 1341m. D+

40 ….*Sommet 2h20'30" ( 1h35' pour 17.3kms de montée) un peu moins de 12km/h...


41- Gratte ciel au sommet de Lure...

42- De beaux sommets enneigés à l'Est vers Digne... un coin encore inconnu et à découvrir pour moi, avec des petites routes sur la carte routière qui donnent envie d'aller y trainer ses roues !!!

43- Les Monges ? Le Blayeul ? …..


* BELLE ET TRANQUILLE VALLEE DU JABRON

45- Descente panoramique.. à couper le souffle !!!

46 et 47- Histoire du Pas de la Graille et de la Durance


48- Sisteron à 750m. d'altitude dans la Vallée de la Durance

49- Sommet à l'Est

50- Affaissement de terrain …

51- Sommet de la Montagne de Lure vu côté versant Nord

52- Les Crêtes de la Montagne de Lure qui descendent vers le Jabron.

53- Eglise de Valbelle

54- A portée de roues de Sisteron je rejoins la Vallée du Jabron que je vais remonter jusqu'au Col de la Pigière avec la Montagne de Lure au Sud de cette vallée

===> 60.5 kms / 554m. d' altitude / 1386m. D+/ 3h09

55- Noyers sur Jabron : il commence à faire faim..et cette boulangerie à une machine à café, tout ce qu'il faut pour recharger les batteries

56- type de terrain typique à cette région, vu entre autre vers le Col de Lescou : terre grise sur laquelle la végétation a du mal à s 'accrocher et soumis à l'érosion ce qui donne ces saignées grises...

57- Eglise de St Vincent sur Jabron avec la Montagne du Pied du Mulet à 1400m. d'altitude

58- Repéré une petite route sur Openrunner qui m'a l'air de valoir le détour par Chateauneuf – Miravail (rien que le nom vaut le détour!!!)

59- toujours les crêtes de la Montagne de Lure avec le Tréboux (1535m. d'altitude)

60- L'église des Curniers et la Montagne de l'Ubac à l'horizon

61- Quelle belle région pour se balader à vélo !!!

62- Après Montfroc , le Jabron dans un défilé avant de rejoindre une vallée plus ouverte

63- un petit tour de roues dans la Drôme ...avec Séderon et Montbrun les bains, la partie la plus au sud-Est de la Drôme

64- Aux Omergues une belle présentation de la Vallée du Jabron

65- Au Col de la Pigière je ne plonge pas sur Séderon, mais continue de grimper pour revenir sur le versant Sud de la Montagne de Lure.

66- Les sommets vers Séderon...

67- … et une belle vue sur la vallée du Jabron


68- Séderon

69- de bons pourcentages pour atteindre....

===> 89 kms / 1242m. d' altitude / 2157m. D+ / 5h02

70- … Le Col du Négron à 1242m.


*RETOUR SUR LE VERSANT SUD DE LA MONTAGNE DE LURE

71- Revoilà le Mont Ventoux

72- Fait une pause et le niveau des gourdes à Revest du Bion, où 4 « anciens » parlent d'un temps que les moins de vingt ans n'ont pas pu connaître....

===> 100 kms / 928m. d' altitude / 2162m. D+

73- Direction Banon en prenant les routes buissonnières en passant par Le Contadour où je n'ai pas découvert tous ses secrets

74- Chapelle à l'entrée de Banon

===> 118 kms / 799m. d' altitude / 2412m. D+

75- Et la chapelle de Notre-Dame des Anges après le village

76- Le Col de Buire (863m.) en toute simplicité après Saumane et L'Hospitalet

77- Eglise de Lardiers

78- Chapelle Notre-Dame d'Ongles

79- Un apiculteur, qui en connait un rayon, en plein travail

80 et 81- Retour à la case « St Etienne les Orgues » au pied de l'Ascension de la Montagne de Lure sous un ciel nuageux

===> 141.5 kms / 680m. d' altitude / 2686m. D+ / 7h27


82- ...pas reparti pour une 2° ascension, mais direction Cruis sous un ciel nuageux

83- En suivant le Lauzon un joli coin bagnade..

84- Du serpolet, tel un bouquet de feu d'artifice

85- Passage à Sigonce … dernier village avant le retour à la case départ...

86- …. Forcalquier

87- fini sous les nuages ce beau tour de la Montagne de Lure




St Etienne les Orgues- Montagne de Lure- PAS de la Graille- Vallée du Jabron- COLS de la Pigière et du Négron-Revest du Bion- Le Contadour- Banon- Saumane- L'Hospitalet- COL de Buire- St Etienne les Orgues- Cruis- Sigonce

Date

12/4/2016

 

 

Distance

172 kms

Lieu

Forcalquier

 

 

Dénivelé

2900 m D+ / - D-

Sport

Cyclisme

 

 

Durée

08h32'00''

 

 

 

 

 

 

Moyenne

20.15 km/h

Commentaire public

+1h15 de pauses photos, casse-croûte. ... récit à venir....
*St Etienne Pied de la montée 45'40
*Sommet 2h20'30" ( 1h35' pour 17.3kms de montée)

 

Voir les 17 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.15 - 239386 visites