KikouBlog de PhilKiKou - Janvier 2015
PhilKiKou

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Archives Janvier 2015

Plaisir retrouvé de la randonnée

Par PhilKiKou - 29-01-2015 06:45:03 - 8 commentaires

    Dimanche matin un créneau de 2-3 heures de libre, allez, pas de grasse mat ', mais l'envie d'aller fouler les sentiers de la Cance, prendre un bol d'air à l'abri du vent du Nord glacial.

Retour sur une activité que j'avais mis entre parenthèse depuis ma jeunesse, faute de temps, remplacé un temps par la course à pied et plus particulièrement le trail (course nature me siérait davantage..)

En voiture jusqu'à Vernosc,


au bord de cette vallée de la Cance aux dimensions modestes,


mais recelant de jolis petits coins, curiosités naturelles, comme la Roche Péréandre, ou construction, comme le pont du Moulin sur la Cance*** rénové récemment selon les techniques de construction de Marc Seguin. La haute vallée de la Cance après Annonay, parsemée de villages aux noms évocateurs de Villevocance, Vocance et St Julien Vocance, mène jusqu'au Col des Baraques où la rivière prend sa source et, dans un autre style plus montagnard celle-ci n'est pas dénué d'intérêt à pied ou en vélo....

 




*1 vidéo très intéressante sur la remis à neuf de ce pont

=> https://www.youtube.com/watch?v=PEsF0IGGUpw

 

***Le pont de 1863

Des suspentes métalliques.

Le pont de Moulin sur Cance est un pont suspendu qui reprend la méthode de l'inventeur local Marc Seguin.

 

Des câbles constitués d'une centaine de fils de fer ligaturés.

L'époque, marquée par les révolutions industrielles, était propice aux édifices destinés à supporter des poids conséquents. La présence d'un pont en bois sur le site ne permettait plus d'assurer le passage de convois de plus en plus lourds. Le nouveau pont sera alors construit en utilisant des suspentes en fils de fer, méthode économique et plus solide pour l'époque.

Quatre câbles à fils parallèles en fer doux, deux à gauche et deux à droite, sont ancrés dans la base de la maçonnerie de chaque rive. Des traverses en chêne, espacées de 60 cm environ, sont assemblées, perpendiculaires, pour constituer ainsi le tablier. Ce tablier est suspendu aux câbles par des suspentes situées à hauteur de chaque traverse. Sur les côtés, se trouvent des garde-corps en bois.

La reconstruction de 2012

La reconstruction de 2012-2013 a pris comme objectif de refaire le pont à l'identique, en utilisant aussi si possible des techniques de l'époque. Les piliers maçonnés ont été conservés, mais ont bénéficié d'une reprise générale des surfaces et des joints, en mortiers traditionnels.

 

Des panneaux d'explication pour visiteurs de passage.

Chacun des 4 câbles porteurs a été réalisé à partir d'un câble de fer doux de 4 km plié en va et vient jusqu'à constituer 100 brins parallèles qui ont été ensuite ligaturés. Le fer a bénéficié d'une galvanisation pour être plus résistant que l'original.

Le nouveau plancher utilise à nouveau du bois de chêne. Il est soutenu par des suspentes métalliques identiques aux originales. Un grillage protecteur a été rajouté sur le garde-corps pour la sécurité des enfants.

Les deux accès au pont ont été repavés. Le chemin d'accès depuis la route a été balisé. Des panneaux explicatifs donnent l'essentiel des informations à retenir. Il pourrait devenir un important centre d'intérêt touristique. Car la vallée de la basse Cance où il se trouve est en projet de classement de liaison cyclable "douce" entre le réseau Loire et la Viarhôna. (source Wikipédia).



Et maintenant la rando hivernale en images :

*Belle lumière d'hiver froide et blanche à l'abri du vent du Nord


*Sculpture de Dame Nature : vous voyez quoi ??? Moi un ours dressé sur ses pattes arrières !



*De beaux sentiers entre Cance et Goueille



*Soleil d'hiver


*Hellébore fétide quelle bonne idée de fleurir en hiver ***


*** http://www.orchidee-poitou-charentes.org/article1126.html
L’Hellébore fétide
(Helleborus foetidus)
Famille : Renonculacées

Cette plante mérite notre attention car, à floraison très précoce, elle est de celles qui égayent nos promenades hivernales, à condition bien sûr que le parcours soit en région calcaire, car elle est calcicole. C’est une proche parente de la Rose de Noël (Helleborus niger)
A la multiplicité de ses noms vernaculaires (Pied de griffon, Pas de loup, Pattes d’ours, Herbe aux boeufs, Pain de couleuvre, Rose de serpent, Mords- cheval, Plante des fous...) on voit la fascination exercée sur l’homme, et pas seulement pour sa beauté, car c’est aussi une redoutable toxique.

Le Pied de griffon est une plante vivace assez robuste de 30 à 60 cm de haut et parfois plus, et d’odeur désagréable quand on la touche.
Cette plante, toujours verte a des feuilles palmées à folioles dentés vert foncé, et fleurit très tôt dès janvier.

Les fleurs à aspect de clochettes sont penchées.
Le périanthe est formée de 5 sépales verts bordés de rouge, les pétales étant transformés en nectaires.

Comme chez toutes les Renonculacées, les étamines sont nombreuses et insérées en spirale.
Le gynécée est formé de 3 carpelles indépendants.

Les fruits sont des follicules (fruits secs déhiscents issus de carpelles isolés et s’ouvrant par une unique fente)
Leur déhiscence à maturité libère plusieurs graines.
Celles-ci étaient utilisées au moyen-âge pour traîter la folie.

" Elle a besoin de six grains d’hellébore, Monsieur, son esprit est tourné..."(Molière dans Amphitryon)

"Ma commère, il vous faut purger avec quatre grains d’ellébore !" (La Fontaine dans le lièvre et la tortue)

Les Hellébores ( du sémitique hélibar qui signifie remède contre la folie) sont des plantes toxiques autrefois utilisées en médecine pour leur vertu purgative sensée évacuer les troubles de l’esprit et traîter les affections mentales.
Elles renferment des alcaloïdes qui sont de violents poisons pouvant entraîner la mort.
Leur utilisation pharmacologique a été abandonnée en raison de leur dangerosité

*Gros plan sur ce Pied de griffon, Pas de loup, Pattes d ours, Herbe aux boeufs, Pain de couleuvre, Rose de serpent, Mords- cheval, Plante des fous


*Petit houx ou fragon à profusion au bord des sentiers



*Le hameau de Manoha et les cîmes enneigées


*Majestueux le Suc des Vents et des Neiges


*Lalouvesc sans son écrin de montagnes enneigées

*De  bons raidars avec un soleil rasant pas rasoir



* Un beau bouquet hivernal rocher mousseux, fougère et fragon petit houx



*Une feuille de chêne dans son écrin de neige



*Une patte d ours... ???



*miroir mon beau miroir dis moi que je suis le plus bel arbre, bellâtre


*Un franchissement de la Goueille un peu sportif



*Une autre patte d'ours.... ??? Il y avait quoi dans mon café ce matin !!!


* Et là que peut-on voir??? ... juste une question d'orientation ... ;-)


*beau sentier agréable pour s'évader dans la vallée de la Cance



*Un franchissement moins difficile avec le pont de Tourtel sur la Cance



*mousse et lichen sur un rocher...


*un beau spectacle côté forme et couleur !!!

*Et c'est parti pour un petit voyage pour un feu d'artifice version microcosmos :







*Et bouquet final avec les nombrils de Vénus, ombilic de Vénus ou ombilic des rochers


*Rien que de l'eau, de l'eau de pluie,
De l'eau de tout là-haut
Et le soleil blanc sur ta peau
Et la musique tomber du ciel
Sur les toits tuilés de Tourtel




*Le barrage hydro-électrique de Tourtel



*Nouveau parcours de l'Ardèche Verte : la Médiane qui va prendre une bonne côte pour rejoindre Vernosc



*La route de la Vallée de la Cance prise des dizaines de fois en vélo et qui va devenir une vélo route Est Ouest et rejoindre Annonay et l'ancienne voie ferrée


*Dernière cascade côté Vernosc en fin de randonnée.


*De belles randos à faire dans cette vallée de la Cance, balisée ou pas.



*Openrunner N°4415336 : Le parcours bol d'air dans la Vallée de la Cance


...2015 SERA SOUS LE SIGNE DES SORTIES VELO ET DES RANDOS, ou ne sera pas ;-))


Voir les 8 commentaires

A la découverte des Esprits de la Nature ....

Par PhilKiKou - 11-01-2015 18:06:27 - 1 commentaire

 

 

Ce vendredi matin Denis Cheissoux, à la veille de l'anniv' du Lutin d'Ecouves et de Kikourou, nous emmène avec Pierre Dubois, Elficologue à la rencontre et découverte de ces êtres si attachants et sympathiques...




" Pour notre premier « Bol de nature » de cette nouvelle année, Denis Cheissoux nous emmène dans une forêt incroyable des Ardennes, où les feuilles se mettent à verdir en plein hiver dès qu'on approche des arbres, en compagnie de l’elficologue Pierre Dubois."

http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1030093

 

'' Avec Denis Cheissoux, il est question ce matin du monde du merveilleux : elfes, lutins, lierre s’invitent dans nos oreilles, pour cette seconde ballade de Denis Cheissoux dans une forêt des Ardennes en compagnie de Pierre Dubois, elficologue. ''

http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1033111


   En complément à ces deux émissions de Denis Cheissoux, voici un texte qui nous en dit plus sur ce monde méconnu et mésestimé :

http://ilsontparmisnous.e-monsite.com/

La Terre est-t-elle peuplée d'êtres invisibles, qui se cachent et ne se montrent qu'à de rares élus, n'ayant aucune mauvaise intention ? Aujourd'hui, plus personne n'y croit, mais peut-on être vraiment sûrs qu'il n'existe pas de civilisation féerique ?

C'est l'enquête que j'ai menée, grâce à Internet, j'ai cherché des images, des témoignages ou des vidéos de personnes ayant vu, connu ou aperçu des fées, des elfes ou d'autres créatures féeriques, avec une pointe de bon sens et une bonne dose d'imagination, j'ai fouiné, cherché et enquêté sur ceux qui vivent dans notre monde, à notre insu.

Il existe quatre sortes de créatures féeriques, les élémentaux de l'Air, comme les elfes ou les sylphes, les élémentaux de la Terre (ou de la Nature), comme les fées ou les lutins, les élémentaux de l'Eau, comme les sirènes ou les naïades, et enfin les élémentaux du Feu, comme les dragons.

Les images présentes sur ce site ne sont pas de moi.


Les Lutins

Les lutins sont les plus petites créatures intelligentes du monde de la Féerie, ils sont tous très malicieux, et n'hésitent pas à jouer de petits tours aux humains avec qui ils vivent.

Ils ressemblent beaucoup à des humains, sauf qu'ils ont les cheveux en bataille et l'oeil malicieux, et surtout, ils sont beaucoup, beaucoup plus petits ! Les lutins adultes ne mesurent pas plus que la taille d'un bébé de deux mois !

Généralement, les lutins ou les lutines vivent en famille, avec leurs enfants, leurs frères, leurs soeurs, leurs parents... Ils s'installent dans des maisons humaines et y font leur ménage, on appelle cela un clan de lutins.

Les lutins sont comme les fées : Ils ne vieillissent pas, et meurent avec toujours leur apparence d'enfant malin, si, par malheur, ils vieillissent et perdent leur air enfantin, il se pourrait qu'ils soient devenus des gnomes... (voir article 4 des Elémentaux de la Terre.).

Selon les pays, les noms des lutins changent, les Irlandais ont leurs brownies, les Ecossais leurs lèprechauns, etc... Mais les lutins restent typiquement Européens.

Lorsqu'un lutin et une lutine se marient, ils sont fidèles jusqu'à leur mort et peuvent mourir à leur tour si leur partenaire décède. Les lutins engendrent en moyenne 5 enfants par foyer, et ils ont six fois plus de chance que nous d'avoir des jumeaux.

Ils vivent en démocratie, chaque lutin fait comme bon lui semble, sans aucune règle, mais la reine des fées, Titania, vient y jeter un coup d'oeil de temps à autre...

Malgré leurs habituelles farces, les lutins sont très serviables, ils n'hésitent pas à nettoyer la vaisselle ou à laver le sol en échange d'un biscuit ou d'un verre de lait pour leur famille. Si des lutins habitent vôtre demeure, il serait judicieux de les mettre à l'épreuve en les faisant faire de menus travaux : mais prenez garde, ils haïssent comme la peste d'or, et tous les autres métaux, qui sont la spécialité de leurs pires ennemis les nains. Le mieux serait plutôt une tasse de lait, une pomme, un champignon ou un biscuit à la cannelle. Si vous ne les payez pas, les lutins peuvent s'énerver, échanger les enfants dans les maisons et transformer vôtre belle-mère en âne, ce qui serait assez désagréable...

Comment chasser un lutin de votre maison ? Rien de plus facile ! Trouvez tout d'abord sa cachette en saupoudrant d'un peu de farine tout les endroits de votre maison où un petit être pourrait s'abriter avec sa famille ( dans le grenier, le placard, à l'intérieur de la cage d'escalier...) si vous voyez des traces de pas sur la farine, il n'y a aucun doute qu'un lutin vis ici...

Puis, offrez a votre lutin (ou lutine !) un vêtement pour poupée que vous poserez devant sa cachette, il raffolle des vêtements et s'en-ira avec son clan pour le montrer ailleurs...

J'ai découvert depuis peu que ma maison était habitée par tout un clan de lutins... Je leur ai offert une robe de poupée Barbie et la nuit, j'ai observé leur départ, il sortaient de la cage d'escalier où ils avaient élu domicile, chargés de toutes sortes de choses : pièces d'or, ours en peluche, pommes de terre, morceaux de bois, mouchoirs... Même une montre en guise de pendule ! Il sont montés sur le rebord de la fenêtre du salon, l'ont ouverte et sont montés avec leurs bagages sur deux gros merles, qui se sont envolés... J'ai pu compter le nombre de lutins : Une mère, un père, trois fils, deux filles et un vieux grand-père !

les élémentaux de la Nature.

les élémentaux de l'Air.

Les élémentaux de l'Eau.

Les élémentaux du Feu



* Sur la photo un Lutin est caché dans la Forêt d'Ecouves... A vous à le « d'Ecouv'rire »


*Un indice avec cette photo....






Voir le commentaire

1° tours de roues en 2015 : de l'aube de la nouvelle année.. au crépuscule

Par PhilKiKou - 04-01-2015 14:35:31 - 4 commentaires

 « Le seul véritable voyage, le seul bain de Jouvence, ce ne serait pas d’aller vers de nouveaux paysages, mais d’avoir d’autres yeux, de voir l’univers avec les yeux d’un autre, de cent autres, de voir les cents univers que chacun d’eux voit, que chacun d’eux est ….»

Marcel Proust, La Prisonnière

     Fin 2014, remis les compteurs à zéro après avoir fait le bilan de cette année ***. Mais heureusement les jambes ne repartent pas de zéro, car en vélo, encore plus qu 'en course à pied, le redémarrage est « galère » (il me faut bien 1000 à 1500 kms pour retrouver la PATATE !!!

~~~~~~ ~~~~~~ ~~~~~~ ~~~~~~ ~~~~~~ ~~~~~~

*** Pour 2014 moins de vélo qu'en 2013 ( -319h/346h -6657/7460kms et -104788/117176m.D+)


mais compensé par des sorties marche/rando (rééduc, balade, rando..) (90h/349kms)


+, anecdotique, 1 sortie "course à pied" de 30' (essai reprise....non transformé)


une bonne année, même avec mon arrêt au stand d'un mois et demi


(pour le jeu des 365h. le vélo c'est sûr que ça "dope" les heures, kms et D+ (coté Ardèche) par rapport à la course à pied !!!.. )

~~~~~~ ~~~~~~ ~~~~~~ ~~~~~~ ~~~~~~ ~~~~~~

1°sortie sous les nuages et sous la douceur, ce qui me permet de reprendre de l'altitude au pays des inventeurs de la montgolfière.

Parti à 13h.. j'ai 4h./4h.30 devant moi pour rouler et rentrer avant la nuit...

*Le hameau de Toissieu, le Mont-Bard, le Vercors et les 3 Becs

 

*Toujours un régal d'arriver à cette croix à 819m. d'altitude

 

*Un beau promontoire sur la vallée de la Cance

 

*Vanosc vu de Pouillas

 

*Arrivé au Monestier que je trouve toujours aussi magique, quelque soit le temps...

 

*et sa belle boîte à lettres d'une personne animant la Forêt des Contes

 

*Le Grand Felletin (1387m.) dans les nuages et la vallée du Cansonnet passage de l'Ardèche Verte

 

*Découverte d'une nouvelle route pour moi sur l'autre versant de la Cance...

 

*Cascade en eau, glace et neige


*...avant de rejoindre la route principale, un raidar , puis bien route bien enneigée après le Lentier

 

*Le redoux pas bon pour les skieurs, mais ça m a permis de passer au Col des Baraques..

 

 

*La vallée de la Cance vue du Col des Baraques où elle prend sa source...

 

*...puis passage au Col du Rouvey où une famille faisait de la luge.

 

*16h30 : Lalouvesc, descente sur Satillieu et de belles couleurs de nuages au dessus du Suc des Vents

 

Le Mont Chaix et Lalouvesc tout là haut

 

*retour aux dernières lueurs du jour

 

*Suc des Vents retour quasi nocturne et nuageux de la 1° sortie vélo...un coin du ciel brûlait....

 

***La ville s'endormait
Et j'en oublie le nom
Sur le fleuve en amont
Un coin de ciel brûlait
La ville s'endormait
Et j'en oublie le nom
Et la nuit peu à peu
Et le temps arrêté
Et mon cheval boueux
Et mon corps fatigué
Et la nuit bleu à bleu
Et l'eau d'une fontaine
Et quelques cris de haine
Versés par quelques vieux
Sur de plus vieilles qu'eux
Dont le corps s'ensommeille

http://www.dailymotion.com/video/xv78vl_jacques-brel-la-ville-s-endormait_creation

 

*2 jours avant la Suc des Vents au retour de la 1° marche de l'année.


Annonay- Toissieu- L'Hermutz- Prapouet- Burdignes- Puoillas- Vanosc- Le Monestier- St Julien Vocance- Le Monteil- Riboulon- COL des Baraques- COL du Rouvey- Lalaouvesc- Satillieu- St Alban- Annonay par PhilKiKou

Date

3/1/2015

 

 

Distance

95.54 kms

Lieu

Davézieux

 

 

Dénivelé

1793 m D+ / 1793 m D-

Sport

Cyclisme

 

 

Durée

04h36'47''

 

 

 

 

 

 

Moyenne

20.71 km/h

Commentaire public

*Redoux 8°C * Pas de vent
*Neige sur bas côtés
*Arrivé gris nuit 17h40
*Début montée Toissieu 27'/11.5 *Burdignes 1h16/22.5 *COL des Baraques 3h01/54 *Lalouvesc 3h34/67.3

-Openrunner N°4360139

=>NOUVELLES ROUTES : L'Hermutz- Prapouet
et Le Monteil- Riboulon

 

Voir les 4 commentaires

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.15 - 227300 visites