*Acte 3 : « Ardèche du Sud au Nord version Montagne Ardéchoise... et ensoleillée !!!»
PhilKiKou

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

*Acte 3 : « Ardèche du Sud au Nord version Montagne Ardéchoise... et ensoleillée !!!»

Par PhilKiKou - 09-05-2013 17:47:55 - 10 commentaires

« Ardèche du Nord au Sud ..et Inversement,

puis Gard pour un p'tit tour au Mont Bouquet »

en 3 Actes.

~~~ ~~~ ~~~ ~~~ ~~~

*Acte 3 : « Ardèche du Sud au Nord version Montagne Ardéchoise»


217 kms en 10h10'30 » (+2h. pause photos et casse-croûte) et D+ 3216m.

Altitude mini : 107m. Maxi : 1318m. Parcours sur Openrunner N° 2427843

~~~~~~~~~~~~~~~~

Mercredi 24 Avril, 6h52, je mets le pied à l'étrier pour une belle chevauchée fantastique de plus de 200kms...

Le soleil n'est pas encore au rendez-vous et la température est encore un peu fraiche.. mais ca ne devrait pas durer.. Départ en cuissard court et équipé de gants et bandeau fins, coupe-vent pour ne pas se refroidir.. Route commune à l'aller jusqu'à St Jean de Maruéjols en passant par Rivières.

Puis direction St Sauveur de Cruzières encore dans la plaine où le soleil fait son apparition

*Soleil caché à l'ombre de ces 3 chevaux

 

*Lever de Soleil sur la croupe d'un cheval...

 

*Je suis tout auréolé d'un halo de soleil … (non mais "halo" quoi !!!)

 

*Frontière Gardo-Ardéchoise : rien à déclarer ! Circulez, y'a plein de choses à voir.

 

*Côté Ardèche un faisan matinal qui prend la clé des champs.

 

*Chapelle St Privas tout là-haut sur la montagne et à ses pieds un château.

 

*Bye bye le Mont-Bouquet et le Gard, en prenant de la hauteur apès St Sauveur de Cruzières et en suivant la montagne de la Serre qui culmine à 426m.

 

*Bessas est en vue, en ombre chinoise

 

*1° Col de la Journée et grâce à l'Ardéchoise et son parcours La Méridionale je peux avoir les mensurations du Col de la Serre : pas long (1,6kms) mais de bons % !!!

 

*Quelques lacets et me voici au Col de la Serre pour découvrir un nouveau paysage.

 

*Je laisse le parcours de l'Ardéchoise Méridionale aller à Beaulieu

 

Je prends la D104, route à grande circulation, pendant 2-3kms avant de filer sur une belle petite route qui suit le Chassezac jusqu'à Ruoms

 

*N'ayant pas eu le temps de faire un brin de toilettes ce matin, je prends mon ticket pour être le suivant..

 

*La petite route qui suit le Chassezac, idéale pour les vélos !

 

*Clocher et Maison avec une tour à St Alban sous Sampzon

 

*Sur le Pont enjambant la rivière de la Beaume :

-Au Sud la rivière peu de temps avant qu'elle rejoigne l'Ardèche, pas loin du Rocher de Sampzon (un bon raidar et presque 300m. de D+ pour aller à l'émetteur)

 

-au Nord l'entrée des Gorges surplombées par le village de Labeaume*** où je ne suis pas passé (hésité mais finalement passé par le défilé de Ruoms) , mais que j'ai pu en partie découvrir grâce à l'émission « DES RACINES ET DES AILES »***

( ***les jardins suspendues de ce village qui sont restaurés, la culture des chataignes, la culture des chataignes, … )

 

http://www.france3.fr/emissions/des-racines-et-des-ailes

***Au bord de la rivière la Beaume, ce village est entouré de falaises autrefois creusées de grottes troglodytiques. Ses maisons en galets se serrent le long d’étroites et sinueuses calades, de petits passages, qui constituent un véritable labyrinthe.
Perché sur son rocher, le château surplombe le village, tandis qu’en contrebas se découpent les vestiges du château vieux, du moulin et des jardins suspendus.

Les « jardins suspendus » du lieu dit Le Récatadou à Labeaume sont des terrasses aménagées dans les parties verticales d'un promontoire calcaire dominant, en rive gauche, les gorges de la rivière Beaume. Ces aménagements, à l'abandon depuis un demi-siècle, dépendaient d'une ferme du même nom. Plus d'infos sur www.pierreseche.com/jardins_suspendus  (source : http://www.ot-pays-ruomsois.com/commune/labeaume.php )



Sur l'autre rive Ruoms d'où je vois arriver un peloton de véloce cyclistes qui filent sur Labeaume. Pour moi ce sera les défilés de Ruoms en suivant l'Ardèche puis la Ligne (ca va j'ai la pêche!)

A la « Bigournette » je m'arrête 5' pour admirer de curieux animaux :

*Dagobert le chat sur un pilier de portail

 

*Dagobert survolé par le Dragon de la Bigourne

 

*Mirtille monte la garde sur l'autre pilier

 

*Et voici maintenant le « BIGOURNIO », lézard préhistorisque vivant uniquement dans les « gras »*** de Labeaume. Race en voie de disparition.. Protégez-moi, merci.

***D'une façon générale le terme de Gras ou Grads est attribué aux plateaux calcaires au sud-est du Massif central.

Le nom de Gras ou Grads viendrait de Gradins, désignant la configuration du plateau par rapport aux Monts d'Ardèche.

 

*Et pour finir la chèvre de M.Bigourne avec un texte en patois  « Labaume, mervelhos pais,... »

 

*Je n'avance pas vite avec beaucoup d'arrêts en peu de kms, mais il y a plein de choses à voir et photographier, comme l'entrée des défilés de Ruoms

 

*Ca fait penser au Vercors voisin...

 

*Défilés, l'Ardèche et Rocher de Sampzon 

 

*Y'a pas que moi qui trouve ces Gorges accueillantes : 2 corneilles perchées

 

*.. et un milan noir qui plane à côté des falaises

 

*J'avance quand même : Montréal, sur les hauteurs de Largentière est en vue avec les montagnes en arrière-plan : le 2° col de la journée (La Croix de Millet) est là-haut !

*Porte ouverte à Largentière !

A voir le blason de la ville à droite la porte ***


***Les armes de Largentière se blasonnent ainsi :
D'azur au château d'argent flanqué de deux échauguettes couvertes et sommé d'une tour crénelée, girouettée du même, le tout maçonné et ajouré de sable

*Dans le Sud, pas mal de tour-horloge comme celle-ci

*Le château en pleine restauration au-dessus de la rivière la Ligne


*Un jeune sous le pont qui pêche à la ligne et dans la Ligne.

A 10h. après 62 kms en 2h32' relativement plat, je me permets une pause-café avant d'attaquer la montée du Col de la Croix-Millet

( 8,5kms / 5,6% moyen, maxi 8,1%, et 469m. de D+)

Largentière mériterait certainement une visite.. à défaut, voilà quelques infos***

***Initialement nommée Segualeriæ (Ségualières) jusqu'au XVIIIe siècle, la cité doit son nom actuel à des mines de plomb argentifère que les comtes de Toulouse et les évêques de Viviers exploitèrent du Xe siècle au XVe siècle.

Ancienne propriété des évêques de Viviers, barons de Largentière, elle garde de ce passé un patrimoine architectural remarquable : la cité médiévale, le château (XVe siècle), l'église gothique Notre-Dame-des-Pommiers du XIIIe siècle ; sur la chaire en pierre est gravée une inscription en occitan datée de 1490 : « hieu Pierre Guarnier de Colens ay donat aquesta chadiera al convent ».Largentière fut une petite ville industrielle au XIXe siècle. Aujourd'hui elle est surtout (en dehors de la saison estivale, très touristique) un centre administratif (administrations départementales et préfectorales) grâce à sa fonction de sous-préfecture de l'Ardèche. Elle avait un tribunal qui est aujourd'hui fermé.

Dans le contexte de la fin de la guerre d’Algérie, en 1962, de nombreux harkis et leur famille, originaires de la région de Nemours (en Algérie), sont rapatriés par la demi-brigade de fusiliers marins, qui aidera à leur installation sur le territoire de la commune. C'est ainsi que sera créée la cité de « Neuilly-Nemours », ainsi qu'un hameau de forestage2.

Jusqu'en 1982, la ville était desservie par la voie ferrée (PLM puis SNCF) venant de Saint-Sernin. L'ancienne gare a été démolie ; le site de la gare est maintenant occupé par la gendarmerie et la caserne des pompiers. (Wikipédia)

 

Après quelques kms de faux-plat je laisse la route de Valgorge et prends la route du Col à Luth (ce n'est pas la Luth final pour une fois). A part le village de Rocher au début et de Prunet au milieu de l'ascension, cette petite route est déserte …

*croisé des chenilles processionaires***



***Au printemps, la colonie, conduite généralement par une femelle, quitte le nid, toujours en procession pour gagner au sol un endroit bien ensoleillé et s'enfouir dans un trou où chacune des chenilles va tisser son cocon pour démarrer son processus de transformation en chrysalide.

Au bout de plusieurs mois, voire plusieurs années, les chrysalides sont transformées en papillon qui sortent de terre. Le cycle peut alors reprendre par accouplement de la femelle et du mâle qui meurt un ou deux jours après, alors que la femelle s'envole vers une branche pour pondre jusqu'à 220 œufs avant de mourir aussi. Les petites chenilles émergent 30 à 45 jours après la ponte. (Wikipédia )

*et des pompiers allant combattre le feu (écobuage non maitrisé??) à côté du Col.


*Ca y est, arrivé au Col !!!

*Avec une belle vue sur le Tanargue (Mont Aigu 1316m. Au 1° plan) et la Serre de la Croix de Bauzon au second plan (La Tour des Poignets 1538m.)

 

La fumée de l'incendie est rabattu sur le versant Nord et et un bois de résineux par un léger vent du sud.. faut espérer que les pompiers arrivent à maitriser cet incendie avant que le feu atteigne ces arbres...

Longue descente sur Jaujac que l' « Ardéchoise-Tanargue » emprunte à la montée.

*11h15, voilà l'église de Jaujac dans la Vallée du Lignon. Je laisse derrière moi la Souche et le Col de la Croix de Bauzon, et je suis la rivière dans le sens du courant...

*La Serre de la Croix de Bauzon au niveau de Jaujac (Pic de Ladenne et Rocher de Courcoussat)


*Avant de retrouver la rivière Ardèche, un panneau « STOP » m'informe qu'il y a une coulées de lave...


*Coulée basaltique de Jaujac ***


***Dévalant les contreforts du Tanargue (altitude 1300 mètres), le Lignon, rivière parfois torrentielle, longe le village de La Souche (altitude 600 mètres) puis traverse le bourg de Jaujac (altitude 420 mètres). En aval de Jaujac, ses eaux claires glissent au pied de coulées basaltiques parmi les plus belles d'Europe : la lave d'un volcan s'est cristallisée en orgues basaltiques formant l'actuelle falaise sous le village. (source : http://www.notrebellefrance.com/sites_naturels_ardeche )

*A hauteur des orgues un sentier part... ca donne envie de troquer le vélo de route contre des chaussures de rando ou un VTT


*Le château de Ventadour en pleine restauration***

***LE CHÂTEAU FORT DE VENTADOURSitué au confluent de l'Ardèche et de la Fontaulière, le château-fort de Ventadour, en partie restauré, dresse sa silhouette imposante, avec ses tours carrées, au sommet d'une crête rocheuse. Cet édifice fut le témoin d'âpres luttes depuis sa construction, au XIIe siècle, jusqu'à son abandon et le début de sa démolition au XVIIIe siècle. Source : http://chateau.ventadour.free.fr/acceuil.htm


*Chapelle de Chirols sur les hauteurs de la vallée de la Fontaulière

*Après avoir laissé la rivière Fontaulière et Montpezat nouvelle rivière que je suis avec la Bourges qui m'a emmené à Burzet, pui à la cascade du Ray-Pic et Lachamp-Raphaël.

*Le 15 Juin je devrais prendre à gauche le Col de la Barricaude (13,2kms de montée à 5,4%) ,


*Mais aujourd'hui à Burzet le menu c'est :

1/ Pause-casse croûte et coca

2/ puis direction Pereyres et Lachamp-Raphaël.

*A gauche l'église de Burzet au clocher typique

*Encore une tour-horloge*** : C'est midi, il est l'  « hor , monseignor ! ».. de casser la croute avant une bonne Côte de l'Ardèche !!

***Cette horloge, construite sur l'emplacement de l'ancien château médiéval, date de 1906.

On raconte que suite à la séparation des Églises et de l’Etat en 1905, un riche burzétin, ne voulant plus lire l’heure républicaine sur le clocher de l’église se fit construire cette horloge.

Source : http://www.parc-monts-ardeche.fr/decouvrir-les-monts-d-ardeche/decouvrez-les-patrimoines-et-savoir-faire/tresors-architecturaux-et-culturels/tour-de-l-horloge-108.html

*Arrêt à la boulangerie (j'échange mon vélo contre ce vélo de « courses » ? ), puis arrêt au bar-restaurant en face..

Arrivé à Burzet à 12h. Après 4h.35 de vélo (+35' d'arrêt) et 99 kms (21,6km/h)

*Y'a pas le feu les pompiers (ca c'est déjà fait au Col de la Croix-Millet, mais à Burzet c'est «  au fou les pompiers !! »)

 

*C'est parti pour 17 kms de montée à 4,8% de moyenne pour un D+ de 819m. (maxi 8.2%)

*Vallée de la Bourges déserte et sauvage avant Péreyres

*Traversée de la rivière, 2 lacets et me voilà à Péreyres

 

*Ruisseau du Pas de Fer ….

*...avant d'apercevoir la cascade du Ray-Pic et de traverser à nouveau la rivière.

*3 lacets plus haut, à 1000m. d'altitude une vue plongeante sur Péreyres

*Cascade du ray-Pic : quelques explications en croquis...

*et en texte !!!

*Et maintenant en photos !

*Au-dessus de la cascade écobuage ? Brulis ?.. pour fertiliser les champs ?

 

*Fleurs au bord de la route qui défient l'hiver qui a du mal à partir...

PS: la fleur au bord de la route, c'est un pétasite blanc :-)

(merci Free .... )

*Idem pour les jonquilles dans les prés


*La ferme de Bel-lieu et le Suc de Montivernoux


*Après 1h22 de montée (17kms à 12,4km/h), Lachamp-Raphaël est à portée de roues, avec les restes de neige de samedi dernier (10cm. d'après le restaurateur qui m'a servi un café)

Autre info glané lors de cette pause-café : il commande le pain à la boulangerie de ... Saint-Pierreville distant de 23 kms !

*Allez les crocus, courage, l'hiver va bien finir par partir !!!

*L'église de Lachamp-Raphaël*** que je ne verrai pas cette année partant sur le parcours "Ardéchoise". (117kms en 5h57' (19,66km/h.)). Côté jambes, ca va ! En état de boucler le retour jusqu'au Nord Ardèche (encore 100 kms!!)

***Le village de Lachamp-Raphaël (Superficie: 1409 ha ; Altitude: 1329 m; Population (en 2009) : 87 habitants)est situé en Haute Cévenne Ardéchoise Nord, c'est la plus haute commune d'Ardèche (1329 m), elle se trouve au niveau de la ligne de partage des eaux Atlantique-Méditerranée. Il fait partie du canton d'Antraigues-sur-Volane et voisin des communes de Saint-Martial et de Laviolle. La plus grande ville à proximité de Lachamp-Raphaël est la ville d'Aubenas située au Sud-Est de la commune à 23 km. Les rivières la Bourges et l'Arnaudès traversent Lachamp-Raphaël. La commune marque la fin de l'Auvergne et le début des Cévennes. Le Gerbier des Joncs est à 8 km. Les habitants de Lachamp-Raphaël s'appellent les Chamiers et les Chamières.

Un peu d'histoire :

*Lachamp, devrait s'orthographier Lacham qui signifie lande, plateau rocailleux. *Rocher Raphaël, ancien emplacement du village de Lachamp-Raphaël. Ancienne seigneurie des Cayres. Le château de Raphaël a appartenu aux moines de l'Abbaye de Saint-Chaffre-du-Monastier. Au XIIe siècle apparaît pour la première fois dans la documentation écrite tne transaction entre les Chartreux de Bonnefoy et les cisterciens d'Aiguebelle, avant de passer dans le patrimoine des comtes de Valentinois au XIIIe. Les vestiges du château de Raphaël occupent le sommet d'un suc volcanique à 1307 mètres d'altitude : le Rocher de Raphaël. Autrefois la commune s'appelait Saint Julien Lachamp. (source : http://www.medarus.org/Ardeche/07commun/07comTex/lachampraphael.htm#top-page )


Histoire de varier les parcours, je prends la route de St Andéol de Fourchades et du Col de Joux pour rejoindre St Martial et la vallée de l'Eysse

*Après quelques kms de descente une vue sur les hauteurs de Lachamp-Raphaël, le Suc de Montivernoux (et le rocher de Raphaël?)

 

*La vue est inédite sur Borée et ses Roches,...

*Vue plongeante sur Saint-Martial et son lac,...

*De Gauche à droite : le Suc Sara, le Mézenc avec en dessous le Suc de Touron et le Gouleyou, les Roches de Borée et son village,...

*Et encore plus à gauche le Gerbier des Joncs et à nouveau le Suc Sara,....

 

*Belle balade et belle vue !!!

*Passage à Saint Andéol de Fourchades

*Et arrivée au Col de Joux, où une route file sur Dornas (à faire à l'occasion!)

 

*Une vue sur la montée de Mézilhac et le célèbre virage lacet souvent vu en photos à l'Ardéchoise

*Après 1 km de montée imprévue, j'arrive au lac de Saint Martial avant de plonger, non pas dans le lac, mais dans la vallée de l'Eysse direction Arcens et St Martin de Valamas

 

*On le voit pas très longtemps de la route mais le Rocher Soutron en impose !! (une chapelle du même nom existe tout là-haut)

*Vue furtive et en roulant de l'église d'Arcens

 

Après ce long faux-plat descendant de 13,5kms j'arrive à St Martin de Valamas (6h55' de vélo et 145 kms au compteur et 2280 de D+).

La montée classique par la route principale ne m'emballe pas : très longue, et que j'emprunterai à nouveau le 15 Juin lors de l'Ardéchoise . J'ai encore les jambes pour me faire un « extra » et un clin d'oeil à l'Ardéchois qui aura lieu Samedi 27 Avril, dans 3 jours (Hélas pour eux, les conditions météo ne furent pas les mêmes avec un retour de l'hiver et de la pluie).

Je décide donc de prendre pour la 1° fois la route qui monte au Château de Rochebonne et à St Jean Roure. De bons % sur cette petite route, mais agréable et la vue sur la Vallée de l'Eyrieux et le château de Rochebonne*** valaient le détour !!

 

*** Château de Rochebonne, en ruines. Fondé au XIe, par la famille des Châteauneuf, détruit par les huguenots en 1595 puis par la foudre en 1760.

Le château de Rochebonne existait bien avant l'an 1.000. Le Seigneur de Rochebonne s'appelait Guillaume de Châteauneuf. Il se battit vaillament aux Croisades et fut fait prisonnier à la bataille de Mansourah. C'est probablement au début du XI e siècle que fut construite une maison forte sur l'emplacement du presbytère actuel. Le Seigneur de Rochebonne était alors gouverneur du Puy-en-Velay et de sanglantes batailles eurent pour cadre les alentours du château. La forteresse fut pillée pendant les guerres de religion. C'est l'abandon et le temps qui en vinrent à bout même si ses ruines en imposent encore. L'accès est possible par une route étroite et dangereuse.

- Une des plus anciennes colonies de Saint-Chaffre. Ancienne seigneurie détenue par les Brion puis par les Châteauneuf de Rochebonne.

- Au XVIIe s., Louise de Châteauneuf se retira au château après avoir longtemps fréquenté la cour de Louis XIV.

Pendant la Révolution, le château fut pillé et incendié.

( source http://www.medarus.org/Ardeche/07commun/07comTex/saitmartindevalamas.htm )

*Peu après le château la pente s'adoucit à l'approche du plateau et du village de St Jean Roure (1000m.)

*Passage proche des éoliennes de la Citadelle : les « Ardéchois » y passeront à l'aller et au retour.

*Saint Agrève et le Mont-Chiniac se profile à l'horizon.

 


A 17h. à St Agrève pause casse-croûte et grand café après 8h15' de vélo (10h. Pauses comprises), 164 kms et 2850m. de D+.

Ca va me permettre de refaire le plein d'énergie pour avaler les 50kms qui me séparent de la « ligne d'arrivée » et plus trop de D+.

Entrevu une cycliste qui avait fait aussi une pause-café, mais elle part plus rapidement et direction St Martin de Valamas. Pour moi c'est cap sur Devesset, St Bonnet et descente en suivant la Vallée de la Cance. Petite montée jusqu'au Col de Clavières, puis arrivé à la bifurcation « Ardéchoise » à droite et pour moi parcours final Ardèche du Sud au Nord à gauche.


*Un reste de neige qui aura j'espère fondu le 15 Juin pour l'Ardéchoise le 15 Juin.

*Le Lac de Devesset et le Mézenc.

*Après Devesset je navigue entre 1100 et 1200m. d'altitude sur une belle route vallonnée pour arriver à Saint André en Vivarais (lieu de colonie quand j'étais gamin)

*A bientôt en Ardèche pour un p'tit tour de courte durée en Haute-Loire et à Saint-Bonnet le Froid


Je passe dans ce village après 9h05 de vélo pour 185kms … Plus que 30 kms en grande partie en descente...

*Lors de la descente passage à Saint Julien Vocance où l'Ardéchoise prend la clé des champs....

*...venant du Monestier*** tout là-haut (voir parcours sur Openrunner N° 2357033) en empruntant une petite route

*** Superficie: 741 ha ; Altitude: 800 m. Population (en 2009) : 54 habitants

Le village est situé dans la Montagne ardéchoise Nord, à proximité du Haut Vivarais, au-dessus de la vallée de la Cance, il fait partie du canton Annonay-Sud et voisin des communes de Villevocance et de Vanosc. La plus grande ville à proximité de Monestier est la ville d'Annonay située au Nord-Est de la commune à 12 km. Il est l'un des plus petis villages d'Ardèche

Un peu d'histoire: Village d'origine monastique.

- Au XIVe possession des Monestiers, seigneurs de Peyraud et Thorrenc, puis des Saint-Priest-Monestier-Apinac.

- La commune portait le toponyme révolutionnaire de "Monestier en Vocance"

Architecture:

- Le chateau du XVI ème siècle qui fut brûlé en 1575 par les troupes protestantes de Charles de Barjac, est aujourd’hui transformé en gîtes ruraux et en mairie.

- Tour de l'ancien château.

- Église Saint Roch du XIIIe-XIVe siècle, a connu d’importants pèlerinages durant les siècles précédents.

- Croix ancienne du cimetière.

Curiosités: - Panorama depuis la table d'orientation au Mont du Grand-Felletin (1387 mètres), point culminant de la Montagne Ardéchoise Nord. (source : http://www.medarus.org )


*Vocance avec une pensée pour Laurence sportive, et entre autre cycliste, pleine d'énergie, vaincue par un cancer malgré sa combattivité et qui repose dans le cimetière de ce village.


Et voilà : Villevocance, Annonay... une dernière côte et à 19h10 :

Davézieux ici Davézieux... Terminus tout le monde descend... après 10h10'30'' de vélo, + 2 heures de pause,

217kms, 3216 de D+

Quelle superbe journée de vélo que j'ai pu revivre en faisant ce billet et que j'espère vous avez apprécié à votre tour !!! ;-))

 

Billet précédent: Acte 2 : Un p'tit tour au Mont Bouquet fleuri vu du Guidon
Billet suivant: La Tracassine Voultaine 2013 : Le grand circuit, c'était possible …. avec une semaine de décalage

10 commentaires

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 09-05-2013 à 19:27:04

Copieux !

La photo du faisan, j'aurais aimé la faire ...

Belle région, ça change effectivement de la Normandie.

Commentaire de PhilKiKou posté le 12-05-2013 à 17:07:57

Une fois lancé dans un récit.. j'ai du mal à faire court ;-) ...

A consommer sans modération ... ;-)

Commentaire de Eric Kb posté le 10-05-2013 à 10:12:32

C'est l'office de tourisme qui paye l'essence de ton vélo ???? Sinon faut négocier !!!

Commentaire de PhilKiKou posté le 12-05-2013 à 16:57:19

... il paie juste l'epo ;-)

Commentaire de Free Wheelin' Nat posté le 10-05-2013 à 11:46:42

Belle sortie et très beau reportage!
Merci philkikou!

PS: la fleur au bord de la route, c'est un pétasite blanc :-)
On a aussi les chenilles processionnaires mais oin ne les aime pas du tout, elles nous déciment les pins...

Commentaire de PhilKiKou posté le 12-05-2013 à 16:59:28

.. merci pour le nom de la fleur

et les chenilles en Ardèche aussi les pins n'aiment pas du tout.. beaucoup écrasées par le passage des voitures... attention au poil urticant !!!

Commentaire de Arclusaz posté le 10-05-2013 à 18:18:48

Quel périple et quelles photos !!!

Ruoms était aussi connu il y a quelques décennies pour sa bière : il reste les bâtiments des brasseries.
Avec un ami originaire du coin, nous avions, en rigolant, le projet de les ré-ouvrir, de faire de la bière à la châtaigne (la matière première ne manque pas dans le coin !) et de la vendre sur place aux nombreux belges et hollandais grands amateurs. Mais, je ne suis pas un entrepreneur dans l'âme juste un rêveur.... et je rêve devant tes photos ! merci.

Commentaire de PhilKiKou posté le 12-05-2013 à 17:04:07

Bourganel à Vals propose une bière à la chataigne.. Sinon il y a aussi en Ardèche d'autres brasseries artisanales : l'Agrivoise à St Agrève , les Chopes du Moulin à Lamastre, et pas loin de chez moi dans la Loire la Brasserie du Pilat (St Julien molin Molette)

Commentaire de lalan posté le 10-05-2013 à 19:21:42

Je suis essoufflé par ta sortie et epoustoufflé par tes paysages ardéchois. Merci de nous le faire partagé.

Commentaire de PhilKiKou posté le 12-05-2013 à 17:05:30

... Avec le temps (et un peu d'entrainement) , va , ca avance..

piano va sano ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.19 - 239378 visites