"stop" anglicisme à tire-larigot..
PhilKiKou

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

"stop" anglicisme à tire-larigot..

Par PhilKiKou - 14-11-2012 19:53:56 - 7 commentaires

Extrait d'un sujet mis sur le forum « bistro » http://www.kikourou.net/forum/viewtopic.php?f=8&t=26229

                                arret1.jpg

 

-Même si, de par son nom, le trail (course nature) sur les « single track » (sentier) cette discipline n'échappe pas à la règle,

-Je trouve que c'est surtout dans le monde du travail que le pire est en train d'arriver  : haro sur les benchmark (Point de référence, repère, critère.), back up (solution de repli, rechange), dead line (date limite) , work flow (flux de travaux, opérationnel) ,.... Et dès que tu emploies un terme français pour remplacer ces anglicismes, certains te regardent comme un « has-been »*** (merde , j'suis contaminé!) … ***traduction : « nase bine, ou idiot qui jardine » 

   -Le monde de l'informatique est truffé aussi de mots issus de l'anglais :

=> Hardware : L’écran, le clavier, l’imprimante font partie des hardware*, n’est-ce pas?

Rétroaction : Pas tout à fait. La bonne traduction de ce mot est matériel informatique. On peut donc affirmer, par exemple, qu’après 5 ans, il faut souvent changer tout le matériel informatique.

 

=>Fire-wall : Est-ce qu’il vous arrive d’utiliser le mot fire-wall*?

Rétroaction : Ce mot anglais est très utilisé en français. Selon vous, quel mot devriez-vous employer? Ce serait un pare-feu. Ils ont perdu toutes leurs données parce qu’ils n’avaient pas mis à jour leur pare-feu et non leur fire-wall*.

 

-Autres exemples :

-On trouve « newsletter » de plus en plus. Certains pensent que c'est plus moderne que bulletin....

-Alors que courriel par exemple et « mail » ont strictement le même sens, et que donc « mail » n'apporte rien.

 

-Combat d'arrière-garde? De vieux grincheux qui ne veulent pas vivre avec leur temps ??
Comme sur tous les sujets, on peut avoir une position extrème "zéro anglicisme", qui me semble difficile à tenir, même si c'est la position des québécois que l'ont peu comparer au village d'irréductibles francophones entouré de garnisons anglophones,

                               

ou se dire que certains anglicismes sont acceptables (et déjà acceptés), mais être vigilant pour ne pas être envahi d'anglicisme, et ceci au détriment de l'utilisation du français...langue si riche et que l'on appauvrit en utilisant de moins en moins de mots ... mais ceci est un autre débat ...
Que vous plussoyez ou pas, bienvenu dans ce billet !

Billet précédent: Goodbye Emmanuelle !
Billet suivant: Coup de chapeau à ... Paul de Vivié, alias "Vélocio"

7 commentaires

Commentaire de JLW posté le 14-11-2012 à 21:26:21

Oui d'accord mais mon "boss" & pas mal de mes collègues ne parlent pas un mot de "french." Oh pardon ...

Commentaire de PhilKiKou posté le 15-11-2012 à 06:59:09

Si tu es dans dan "job" tu es en totale immersion dans un monde anglais, tu ne dois pas être dans le cas où l'on utilise de + en + de mots anglais en parlant français

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 14-11-2012 à 22:42:50

Le problème n'est pas seulement lié aux anglicismes mais, en fait, à l'usage du langage journalistique. Les gens reproduisent ce qu'ils entendent à la télé ou à la radio. Le problème, et je le constate chaque jour, c'est que les journalistes n'ont plus le niveau nécessaire et passent leur temps à faire des fautes de français et à employer un langage barbare. Or, ce langage est extrêmement pauvre et limité à un petit nombre d'expressions souvent caricaturales. La langue y perd en complexité et donc en richesse.
Que des anglicismes pénètrent le Français n'est pas un problème s'ils doivent l'enrichir, après tout, l’anglais est plein de gallicismes, non, le problème est dans l'usage immodéré d'un sabir médiatique diffusé par des ignorants.

Les langues sont, de toute façon, mortelles. Le Latin est mort de son mauvais usage par des populations qui ne le maîtrisaient plus.

Commentaire de PhilKiKou posté le 15-11-2012 à 06:56:20

T'as raison, les anglicismes ne sont qu'un des problèmes que rencontre la langue française de nos jour. Nombre limitée de mots utilisés, acronymes, fautes de syntaxe, etc..
-----------------
.. et merci pour le sabir que je ne connaissais pas :
Un sabir est une langue de relation utilisée entre des locuteurs parlant des langues maternelles différentes mais placés devant la nécessité de communiquer, d'où l'emploi spécialisé de cette langue dans un domaine donné. On parle également de langue véhiculaire. Le type de sabir le plus connu est la lingua franca, parlée autrefois dans les ports de Méditerranée. Le mot sabir utilisé dans ce sens apparaît au moins en 1852 ; c'est une altération du mot espagnol ou provençal saber (« savoir ») emprunté au latin sapere1,2.

Les sabirs ont un lexique sommaire, limité aux besoins immédiats des locuteurs, et une syntaxe simplifiée par rapport aux langues d'emprunt. Les sabirs ne sont jamais des langues maternelles puisqu'ils naissent de la nécessité de communiquer. On emploie le terme de pidgin plutôt pour les sabirs d'origine anglaise, même si cette appellation est restrictive (le pidgin-english du Cameroun, le bêche-de-mer du Pacifique).[réf. souhaitée] Pour les sociolinguistes, un pidgin désigne une langue résultant de l'imitation de la langue dominante de la part d'un groupe linguistique dominé (par la colonisation par exemple) et se distingue du sabir par le fait que celui-ci est d'un emploi plus spécialisé.

Dans un registre comique, Molière fait allusion au sabir dans le Bourgeois gentilhomme (source Wikipédia)

Commentaire de jpoggio posté le 15-11-2012 à 22:16:50

"langue si riche et que l'on appauvrie en utilisant de moins en moins de mots..."
C'est là le souci principal : je me foutrais presque des anglicismes (après, tout, les anglais du XVIIème (siècle) râlaient contre l'omniprésence du français, et les étasuniens d'origine anglo-saxonne se plaignent des hispaniques...)
Par contre, la pauvreté du vocabulaire est symptomatique du manque d'idées, de la soumission aux slogans, j'oserais presque de la paresse intellectuelle, et là, ça fait mal.
PS : Remarque pas vacharde pour un sou, promis, et qui n'enlève rien au contenu du billet, mais il me semble que j'aurais écrit "...que l'on appauvrit". Y'a pas un instit dans le coin pour arbitrer ?
:D

Commentaire de PhilKiKou posté le 15-11-2012 à 22:26:34

t'as raison ,bien s^r, ""que l'on appauvrit"" ... je corrige illico presto ( un laticisme ! ;-) ) .. l'ordi, avec son écriture instantanée, à coups de touches, n'est pas le meilleur moyen de ne pas faire de fautes.. mea culpa

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 16-11-2012 à 08:05:38

Illico presto est un italianisme (hi hi)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.15 - 227284 visites