*ARDECHOISE 2017 : UNE BALADE EN TROIS TEMPS *JOUR 2 : ON DIRAIT LE SUD, des GORGES DE L’ARDECHE et du CHASSEZAC pour arriver dans la MONTAGNE ARDECHOISE
PhilKiKou

Sa fiche

*ARDECHOISE 2017 : UNE BALADE EN TROIS TEMPS *JOUR 2 : ON DIRAIT LE SUD, des GORGES DE L’ARDECHE et du CHASSEZAC pour arriver dans la MONTAGNE ARDECHOISE

Par PhilKiKou - 15-07-2017 15:49:13 - 6 commentaires

 


Après une bonne nuit et un bon petit déj. départ matinal à 6h30 pour cette 2° journée qui commence en douceur au niveau dénivelée et température. Départ en solo en passant par St Remèze endormi où un bénévole déjà d’attaque me propose un café. Je vais attendre d’arriver à St Martin d’Ardèche ou Aiguèze pour en boire un. A ST REMEZE 2 parcours possibles entre la MERIDIONALE qui part le plus au Sud à la limite du GARD et de la LOZERE et les GORGES qui passent à VALLON PONT D’ARC puis remonte en passant par RUOMS, BALAZUC et VOGUE avant de rejoindre le parcours emprunté l’an dernier de LA CHATAIGNE/MONTAGNE ARDECHOISE.
Pour moi cette année MERIDIONALE au programme et plein sud avec le vent dans le dos !!! Après une vingtaine de kms de plat dans la garrigue les falaises des Gorges de l’Ardèche se profilent à l’horizon.

*...et au milieu coule une rivière...





Une belle descente me permet de rejoindre ST MARTIN D’ARDECHE et passer sous un pont de canoës avant le ravitaillement au bord de l’Ardèche pas encore inondée d’embarcations.


Un petit café et un saut dans le GARD sur l’autre rive

*Aiguèze se mire et s'admire dans l'Ardèche


pour passer dans les ruelles d’AIGUEZE et son ravitaillement qui valent un arrêt et un détour.


Dans l’esprit visite touristique je suis même obligé de mettre pied à terre pour passer sous un porche et franchir quelques marches en surplomb de la rivière.


Une fois cette visite terminée, en route pour LAVAL ST ROMAN sans déco Ardéchoise, ce qui n’est pas le cas pour LE GARN, dernier village avant de quitter le GARD avec un ravito et déco jaunes et violettes. Retour en Ardèche avec non pas une enclave, mais plutôt une presqu’île, protubérance ardéchoise au Sud de la rivière Ardèche englobant la commune d’ORGNAC L’AVEN et sa célèbre grotte ***
***Cette histoire commence il y a 100 millions d’années, depuis la formation de la roche calcaire, jusqu’à la découverte de l’Aven d’Orgnac, en 1935, qui nous permet aujourd’hui d’admirer de gigantesques salles souterraines. C’est aussi une histoire humaine, depuis le tranchant du silex que l’on taillait ici, il y a 350 000 ans, et la transmission qui se poursuit à la Cité de la Préhistoire. Venez apprendre un peu, rêver beaucoup, changer d'ère surtout...
http://www.orgnac.com/
Un peu déçu de ne pas voir d’animation estampillée « Ardéchoise » dans le village mais bonne surprise à la sortie d’ORGNAC L’AVEN au camping municipal des Ardéchoises provençales nous invitaient à une pause fraîche et ombragée avec en bonus un petit paquet de lavande aux couleurs de l’Ardéchoise… Je ne pouvais que leur donner en retour un petit vélo pour les remercier de leur accueil. Ce sera encore le cas au village suivant de LABASTIDE DE VIRAC




qui nous invite à partir en voyage à MADAGASCAR !! Attachez vos ceintures et en route pour une dégustation d’une omelette !!!.. Le feu d’artifice côté accueil continue avec VAGNAS et son SUPER MARIO haut en couleurs, et en verbe ! Les bénévoles proposent aux cyclistes de les prendre en photos et de leur envoyer celle-ci par @. Raisin sur le gâteau, je repars avec une bouteille de vin cuvée « Vagnas l’Ardéchoise» dans mon sac à dos. J’ai bien essayé de refuser poliment mais vu l’insistance et la gentillesse des bénévoles en général et de Mario en particulier je n’ai pas pu refuser.



Après la 1° côté de la journée entre l’Ardèche et Aiguèze, voici le 1° col avec le COL DE LA SERRE qui ne vole pas très haut (371m.) mais avec de bons pourcentages frisant les 10%. En rajoutant les degrés de la bouteille de vin, c’est du costaud, un Côte de l’Ardèche qui a de la cuisse !... (d’ailleurs un cycliste a lâchement abandonné sa bouteille dans le fossé..)
Le tourisme c’est super, mais dans quel état se trouve le cycliste avec son casque décoré (qui a toujours un succès fou ! ;-) ?.... Après 60 kms et pas encore trop de dénivelée, ça roule, et de surcroît avec une chaleur supportable avec le vent du Nord. Heureusement, car la fin de la journée s’annonce costaud, surtout si je fais la boucle ST LAURENT LES BAINS, ST ETIENNE DE LUGDARES, BORNE.
Descente au BESSAS avec arrêt pour saluer les bénévoles, boire et grignoter un peu, j’ai dû louper une flèche Ardéchoise et oublier de tourner à gauche. Arrêt pour jeter un œil à la carte et reprendre le fil de l’Ardéchoise direction BERRIAS. L’animation mise en place par les bénévoles est vraiment TIP-TOP avec un vél-eau astucieux


, puis un voyage en Camargue avec les enfants des écoles et en partant une exposition de vélos et motos anciens, collection d’un passionné local. (photo site vélovélo )



A la sortie du village légère variante par rapport au tracé : on ne passe plus dans le bois de PAÏOLIVE ni à ST PAUL LE JEUNE, mais on monte directement à BANNE *** village pittoresque et perché à 260m. d’altitude.


Arrivé et pointé à 11h. du matin après 4h30’ de vélo + pause. Voyage dans le temps avec une visite chez le Père Noël qui a élu domicile à Bannes. En discutant et prenant la pose photo avec lui, il m’a dit : « My name is Ray, Ray Banne ! »


*** Banne s'est forgé une forte personnalité qui s'affirme à travers ses deux quartiers, celui de l'église dont le clocher pointu capte les regards depuis la plaine, celui du "Fort" dont les écuries constituent aujourd'hui le cadre prestigieux des manifestations culturelles estivales : spectacles, expositions et Festival d'Art Singulier.

Banne provient d'une racine pré-indo-européenne qui veut dire " sommet ". Fréquenté au Néolithique, vingt-sept dolmens ont été recensés sur la commune. Puis, il faut attendre le XIIe siècle pour retrouver la trace d'une occupation : l'église Saint-Pierre de Banne est mentionnée alors qu'elle est offerte à la maison du Temple de Jalès, sur la commune de Berrias-et-Casteljau.
Banne se compose de deux bourgs perchés et séparés par un vallon cultivé en terrasse. Le quartier du Fort, correspond à l'ancien bourg castral médiéval. A son sommet, se trouvent les vestiges d'un château de la fin du Moyen Age et de l'Epoque Moderne détruit à la fin du XVIIIe siècle. L'autre bourg comprend l'église paroissiale qui donne sur une vaste place

La bataille de Banne : On distingue, sous le château, une route en ligne droite, en direction des Vans et du bois de Païolive. A cet endroit précis eut lieu, le 29 juillet 1944, la "bataille de Banne" qui marque la première victoire des maquisards sur l'armée nazie en Ardèche : l'embuscade des F.F.I. fit battre en retraite un convoi allemand. Le lendemain, le village eut à faire face aux représailles. Pour ce haut fait de résistance, la commune reçue la " croix de guerre ".
. (http://www.les-vans.com/patrimoine-culturel-sud-ardeche/banne-village-de-caractere-banne-ardeche-327.php )
Je quitte Banne par une belle petite route avec des blocs de calcaire qui font penser au Bois de Païolive.


On arrive par un plateau qui surplombe LES VANS, avec une vue magnifique.


Pas trop d’animation dans la ville, hormis un ravitaillement minimaliste et une belle déco sur la vitrine d’un boucher.


On reste sur la rive droite du CHASSEZAC pour prendre un passage à gué sur le PONT DU NASSIER où certains cyclistes ne résistent pas à la tentation de piquer une tête.


*une cycliste qui s'entraine pour l'Ardéchoise des très jeunes



Bien envie, mais encore de la route, et de 150m. d’altitude au bord du Chassezac à 1079m. au COL de TESTE-ROUGE, j’ai presque 1000m. de D+. Je préfère donc faire une pause au pied de cette longue montée de 15kms de ce col à ST MARGUERITE-LAFIGERE, d’autant plus que je connais une bénévole dans ce village. Pas d’arrêt pour la baignade, mais une pause rapide juste après au ravito champêtre du village de SALLELES.

  * Un cycliste s'interroge : je change de monture..ou pas ?


Grignotage, le plein d’eau avant de se payer un bon raidar pour rejoindre la route principale qui mène à STE MARGUERITE. Je vais suivre cette route au fond de la vallée du CHASSEZAC sur plus de 15 kms avant d’atteindre STE MARGUERITE et attaquer le col. Passage à 7 kms de THINES, magnifique village par lequel je suis passé en rando il y a très longtemps, et en vélo il y a quelques années. Au-dessus d’un barrage sur le Chassezac des bâtiments en ruine ainsi qu’un panneau d’info témoignent d’une activité minière importante début du XX° siècle.


Après cette loooooooooongue approche j’arrive à STE MARGUERITE LAFIGERE*** en début d’après-midi après 5h20 de vélo et 108kms au compteur.


*** Sainte Marguerite la Figère, se situe au point de rencontre de trois départements au coeur des Cévennes: l'Ardèche, le Gard et la Lozère. La chapelle de la Madeleine du XII° siècle invite à la recherche du temps perdu.
Le village de Sainte-Marguerite-Lafigère est situé sur un promontoire rocheux au-dessus du confluent des rivières Borne et Chassezac. En face, le village lozérien de Pied-de-Borne. Sainte-Marguerite-Lafigère est limitrophe de deux départements différents : la Lozère (48) et le Gard (30).
Sur une surface municipale de 1 007 hectares, Sainte-Marguerite-Lafigère possède de nombreux hameaux, parmi lesquels : la Rouvière, le Boul, le Chambonnet, Faubis, Corde, Sainte-Marguerite-Lafigère, les Plans, Scafoulin, Pied-Barret, le Trépadou, le Clos, le Ligonès, le Berthalay, le Pony, le Soulier, le Rouveyrol, le Jou, Féreyrolles, l'Oratoire.

La commune disposait de mines de plomb argentifère encaissées au fond de la vallée du Chassezac (fermées dans les années 50).
La chapelle de la Madeleine du XII° siècle invite à la recherche du temps perdu.
(http://www.les-vans.com/patrimoine-culturel-sud-ardeche/village-de-ste-marguerite-lafigere-sainte-marguerite-lafigere-ardeche-749.php )
Bel accueil et belles décorations dans le village sur le thème des contes… Et je ne suis pas au bout de mes surprises avec un ravitaillement repas avec des salades, des tartes,…. Tout ce qu’il faut pour arriver à bien passer le col et les kms à venir jusqu’au BEZ. Cerise sur le gâteau, petits vélos sur le casque, je retrouve mon ancienne collègue de travail qui m’accueille chaleureusement. Je m’installe à l’ombre en discutant et me restaurant, en profitant de l’accueil tout aussi enthousiaste des autres cyclistes. Certains emportés par l’ambiance font quelques pas de danse avec reines et princesses en descendant de leur petite reine… Je me déleste de la bouteille de rouge de Mario de Vagnas en l’offrant à Roselyne pour le repas des bénévoles ce soir. Elle connait très bien Super Mario de Vagnas qu’elle voit fréquemment lors des réunions de l’Ardéchoise. Autre connaissance croisée à Ste Marguerite : Jean-Pierre Cellier le cycliste au long cours de Craponne qui en partant de St Remèze a voulu faire une variante et s’est trompé de route. Pas refroidi par sa mésaventure, il va remettre çà après le village sans prendre le parcours officiel ?!....


 * Miroir mon beau miroir dis-moi si j'ai le plus beau casque?....

 * Pas l'ombre d'un doute, ce fut une pause très agréable au pays des contes...


Je resterai bien encore un peu plus dans ce village limitrophe avec PIED DE BORNE en Lozère, mais un col de 15kms et 90 kms sont encore au programme du jour.

 * Une belle ascension m'attend..en route avant d'être en r'tard en r'tard comme le lapin d'Alice au pays des merveilles



J’ai monté ce col une fois lors d’une sortie OFF magnifique et j’ai en tête un Col long, ombragé dans un premier temps avec de magnifiques paysages. Ce que je n’avais plus en tête c’est le côté très irrégulier des pourcentages : des parties plates ou en faux-plats alternent avec de bons pourcentages. Que c’est agréable de monter à l’ombre des châtaigniers en croisant un petit canal des eaux de la BORNE,


 * Un vrai feu d'artifice les fleurs de chataigniers


sous les imposants ROCHERS DE CONCHETTE.


A peu près à mi-col je croise Gérard MISTLER qui descend rendre visite aux bénévoles de STE MARGUERITE en voiture. Il me demande si çà roule, et de mon côté je lui demande si l’Ardéchoise est partie sur de bons rails avant le gros rush de Samedi… J’en profite pour lui signaler l’oubli de mon appareil photo à Boucieu le Roi avec un petit espoir de le récupérer.
La fin du col est plus à découvert et après 1h15 de montée (pour 15kms et 750m. de D+) je fais une pause pour immortaliser mon passage au « Petit Galibier Ardéchois » d’après le panneau sous celui du col.


Légèrement en dessous du col je rejoins MONTSELGUES ***, petit village en bordure d’un plateau dans lequel on rentre par une petite ruelle pour arriver sur la place du village aux couleurs jaunes et violettes.
Bis repetita en vous disant que l’accueil est chaleureux, et même doublement avec une soupe aux orties que j’ai savouré après ce col qui ne manquait pas de piquant.



*** La route pour se rendre sur la commune est d'une beauté remarquable, le paysage est splendide.
Le plateau de Montselgues est classé site d'importance communautaire Natura 2000. La commune comprend ou est limitrophe de plusieurs zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique tels que :
" Les landes et prairies humides du plateau de Montselgues ;
" Les tourbières du plateau de Montselgues ;
" L'escarpement rocheux, ainsi que les bois et landes de Féreyrolles ;
" La vallée de la Thines
" Le plateau des Chanaux et le serre de la Font d'Aoussay ;
" Les corniches de la Cévenne méridionale ;
" Le vallon de la Borne
Le plateau de Montselgues est une pénéplaine de granite et de grès, bénéficiant d'un climat méditerranéen bien que les hivers y soient très rigoureux. Au cours de votre promenade, vous rencontrerez des élevages de chèvres, moutons et vaches…ainsi qu'une belle église romane datant du XIIème siècle à voir au cœur du village. Montselgues est le départ de plusieurs randonnées, d'une visite guidée et de balades à dos d'ânes.
" Montselgues " signifierait " Le mont au seigle " puisque c'est l'une des rares céréales qui prospère dans cette région montagneuse.
Pour la petite histoire, pendant la seconde Guerre Mondiale, des maquis ont été recensés non loin de Montselgues, et des parachutages d'armes auraient été effectués sur le plateau. (http://www.les-vans.com/patrimoine-culturel-sud-ardeche/village-de-montselgues-montselgues-ardeche-688.php )
1-2kms à la sortie du village je rejoins le parcours de l’an dernier la Châtaigne-Montagne Ardéchoise qui vient de JOYEUSE et PLANZOLLES. 6-7 kms sur le plateau avec le vent pleine poire, voilà qui n’est pas top, surtout en solo. Je baisse la tête non pas pour avoir l’air d’un coureur, mais pour faire le dos rond et rejoindre le croisement où une question stratégique va se poser : FAIRE OU NE PAS FAIRE LA BOUCLE ST LAURENT/ST ETIENNE /BORNE ?
A ma droite la variante Pas du Loup qui en 9kms rejoint directement LOUBARESSE avec je pense peu de dénivelée
A ma gauche la variante « plein les yeux, plein les cannes » avec une cinquantaine de kms et 1000m. de D+ avec les montées de ST LAURENT LES BAINS / LE COL DE PRATAZANIER ET LA CROIX DE TOUTES AURES.
Et au centre un cycliste qui est parti depuis 6h30 ce matin, qui a parcouru 132kms un peu avant 16 heures. Quelques cyclistes à l’arrêt à ce col bifurcation de la CROIX DE CHAP DEL BOSC. Allez, le cycliste est encore en état de marche, la journée est belle, ensoleillé, pas trop chaude, j’arriverai certainement assez tard à l’auberge du BEZ mais je suis là pour en profiter un max, alors c’est parti, je mets le clignotant à gauche et plonge dans la vallée de LA BORNE que j’ai suivi après MONTSELGUES et que je retrouverai tout à l’heure après le village éponyme. Cette boucle pourrait d’ailleurs s’appeler la BOUCLE DE BORNE***, car quand vous avez passé la Borne il n’y a plus de limite !!!
*** La rivière Borne, affluent du Chassezac et sous affluent de l'Ardèche, prend naissance sur la commune de Mayres à 1400 m d'altitude non loin de la station de ski de la Croix de Bauzon au coeur du massif du Tanargue.

Après sa descente de plus de 1000 mètres la Borne conflue avec le Chassezac et l'Altier dans le barrage de Pied-de-Borne sur la commune de Sainte-Marguerite-Lafigère. (http://www.ardeche-nature-photographies.com/rivieres/la-borne.php )

Descente rapide jusqu’à la rivière, pause fraîcheur à côté du pont de Ceytrou et du camping vraiment perdu et tranquille avant de grimper sur environ 7kms et 425m. de D+. Pause rapide à ST LAURENT LES BAINS*** pour refaire les niveaux et grignoter un peu.


***La source d'eau chaude de Saint Laurent les Bains
Cette source, dont la température élevée + 53°ce situe au centre du village. Saint Laurent les Bains, par la température de ses eaux, est au 9ème rang des 60 sources thermales de France.

Après le village la montée est assez régulière, peu de cyclistes et de voiture à l’horizon.


Je franchis ce nouveau col (pas répertorié sur les cartes) à 2 pas du monastère de NOTRE-DAME DES NEIGES. Descente en pente douce jusqu’à LABASTIDE PUYLAURENT où l’Ardéchoise passe incognito sans déco ni ravito. Au lieu de rester sur l’axe principal LANGOGNE-VILLEFORT nous prenons une petite route parallèle qui passe par LAVEYRUNE. A la sortie de LABASTIDE 2 cyclistes me doublent et me proposent de prendre leurs roues. Je ne me fais pas prier car jusqu’au village de LUC nous roulons plein Nord avec le vent de face. Une bénédiction de rouler avec ces 2 cyclistes sur ce tronçon. Je prends un relais après avoir rejoint la route principale et lorsque nous partons plein Ouest nous discutons un peu et je m’aperçois qu’ils étaient au même camping de ST REMEZE. 1 des 2 cyclistes avait oublié ces clés à un ravito et il leur a fallu attendre une heure AU VANS pour pouvoir les récupérer (il n’y a pas que moi qui suis tête en l’air !). Trop rapide pour moi (surtout un) je file à mon rythme et rattrape un cyclo-randonneur qui randonne entre TOULOUSE et LES ALPES en passant par LA MONTAGNE NOIRE, le MONT-AIGOUAL. Il espérait faire étape à ST ETIENNE DE LUGDARES mais hélas pour lui avec le débarquement des cyclistes de l’Ardéchoise pas une place de libre. Il va surement être obligé d’aller jusqu’à la CROIX DE BAUZON et descendre jusqu’à JAUJAC ou AUBENAS.


Je m’arrête rapidement à ST ETIENNE car les bénévoles sont en train de plier. Je bois rapidement un verre, une bénévole reconnait mon casque déjà vu l’an dernier, et me voilà reparti pour quitter la route principale et prendre la montée courte mais costaud DU COL DE PRATAZANIER. Le petit plateau reprend donc du service et je monte piano et solo ce Col à gauche du SOMMET DES SEIGNEURS (1391m). Les jambes commencent à en avoir plein les pattes et le dos à couiner un peu : je me fais donc une pause ravito et étirement de 5’ en haut du col.
Je retrouve et descend dans LA VALLEE DE LA BORNE,


 * BORNE sur son éperon et je reconnais la prochaine montée qui m'attend avec la 1° partie très raide jusqu'à la CROIX DE BORNE, la seconde plus en pente régulière et le COL CROIX DE TOUTES AURES dans le creux herbeux à l'horizon

sauvage et quasi-déserte, excepté la poignée de bénévoles encore présents. Encore quelques chips et boisson au ravitaillement de BORNE***, pointage à 18h34’21’’, 12heures et 176kms après mon départ de ST REMEZE, et remerciement aux bénévoles qui me demandent si je suis le dernier cycliste de la journée ?.... Je leur propose d’aller voir en remontant au col de Pratazanier, mais heureusement ils déclinent ma proposition.


* ils plient leur ravito en accueillant encore les derniers cyclistes... moins nombreux que les années précédentes


Du coup je plonge sur le pont sous la Tour en ruine (875 m. d’altitude) et attaque l’avant-dernier col de la journée la CROIX DE TOUTES AURES (1199m.) par de bons pourcentages jusqu’à la CROIX DE BORNE (1030m.).


*** Situé à 940 mètres avec 40 habitants, le territoire de la commune de Borne la station de loisirs de la Croix de Bauzon, l’auberge du Bez, les châtaigniers géants du Parc Régional, le départ du canyoning dans les gorges, le site naturel d’escalade des Chambons….
Il est également traversé par le GR7, le GR72 et des GR de Pays.
Riche en patrimoine Borne se désigne par de nombreux sites à visiter : Vestiges du donjon médiéval
Eglise du XIXe siècle
Gorges de la Borne
Col de la Croix de Bauzon
Le Clocher de Tourmente du Mas de Truc. ( https://www.ardeche-guide.com/que-faire-en-ardeche/borne-841807 )
Quelques décos Ardéchoises au MAS DE TRUC d’où j’aperçois le col.


Quelque lacets au milieu des genêts sous un soleil qui commence à décliner : quel pied, même si la fatigue commence à se faire sentir.


J’aurai mis 3h30 pour parcourir les 50kms et 1000m. de D+ de LA BOUCLE DE LA BORNE !!!... Un peu de répit entre le col et LOUBARESSE où des cyclistes doivent être déjà reposés, douchés et à table !!...


Pour moi vers 19h30 en guise d’apéro il me reste le COL DE MEYRAND à 1370m. 2 kms environ de montée à l’ombre avec une belle vue sur la Vallée de VALGORGE.


Je prends le temps de m’arrêter pour profiter du point de vue et de la table d’orientation pour mettre quelques noms sur les sommets du TANARGUE. Allez, un dernier schuss final pour descendre jusqu’au carrefour du COL DE LA CROIX DE BAUZON et le dernier km en légère montée pour enfin arriver AU BEZ, où un bénévole sympa démonte la tente qui abritait le ravitaillement. Je donne un dernier petit cycliste à son fils, et arrivé à l’Auberge du BEZ à 20h. Beaucoup de cyclistes attablés, 2 finissent leur bière, ce qui me donne l’idée d’en commander une bien méritée.

   Posé mon vélo dans une remise bondée de vélos, récupéré mon sac après quelques allers-retours (j’avais compris qu’il était dans la chambre, mais il se trouvait dans la remise à vélos, avec le sac d’un autre cycliste encore sur la route. Douche, repas bon et copieux avec les retardataires et applaudissements pour le dernier cycliste arrivé à 20h45. Nuit un peu agité avec la fatigue cumulée sur ces 2 jours de vélo, je verrai demain matin dans quel état de fraicheur je me trouverai pour le retour à St Félicien.. mais ceci est une autre histoire à lire dans le récit du JOUR 3 de mon ARDECHOISE 2017 ...

Billet précédent: Vercors encore et encore …. pour se délasser, prélasser, ce n'est jamais assez !!!
Billet suivant: *ARDECHOISE 2017 : UNE BALADE EN TROIS TEMPS - JOURNEE 3 : RETOUR SUR UN PLATEAU

6 commentaires

Commentaire de la buse de Noyarey posté le 17-07-2017 à 17:04:30

Une partie que je ne connais pas mais au vu des photos , ça fait envie .Mais par contre , pas tout seul et pas sur 3 jours.
Bravo , faut du courage pour se taper d'aussi longues journées de selle.

Commentaire de PhilKiKou posté le 17-07-2017 à 22:44:03

Merci pour ton comm' et lecture. J'avais 3400kms dans les pattes et pas mal de D+... ça me prend la journée mais j'arrive encore à faire 200kms ... Et le côté solo moi je ne déteste pas...

Commentaire de Mustang posté le 22-07-2017 à 15:46:53

Bravo pour cette très belle étape !

Commentaire de Japhy posté le 27-07-2017 à 19:56:32

Hooooo mais c'est chez moi tout ca ! Enfin, chez moi c'est tres exactement Vogue, sur l'ardeche entre Aubenas et Ruoms. C'est beau n'est-ce pas ? Sais tu que quand on etait petit on faisait du ski a la croix de Bauzon ?

Commentaire de PhilKiKou posté le 29-07-2017 à 15:45:29

Vogüe à la sauce Ardéchoise ;-)

Si tout va bien je ferai le parcours des Gorges l'an prochain qui passe à Vallon, Balazuc, Vogüe, Chassiers,.... Ce n'est pas beau, c'est Magnifique !! En rajoutant les animations et l'accueil chaleureux des habitants bénévole de l'Ardéchoise c'est vraiment génial !!!

A l'année prochaine alors ;-)

Commentaire de Japhy posté le 27-07-2017 à 19:57:17

Desolee je n'ai ni accent ni tremas ici, alors Vogue s'ecrit a l'americaine !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.15 - 221837 visites